Rouler bien équipé et en sécurité

Vélo de nuit : réalisez vos sorties nocturnes en toute sécurité !

Vélo de nuit : réalisez vos sorties nocturnes en toute sécurité ! - Galian

Rouler à vélo de nuit exige quelques précautions. La visibilité est moins bonne, d’autant plus en automne et en hiver lorsque les conditions météorologiques ne sont pas au beau fixe. Pourtant, ce qui peut ressembler à un obstacle à première vue est en réalité tout à fait faisable. Pédaler de nuit nécessite simplement d’être visible des autres usagers de la route. Vous vous demandez quels sont les équipements obligatoires à vélo ? Quel éclairage privilégier pour rouler à vélo la nuit ? Quels vêtements et accessoires porter pour être vu ? On vous explique tout dans cet article !

Les équipements obligatoires à vélo pour une sortie nocturne

Le gilet jaune à vélo : un équipement obligatoire dans certaines situations

L’article R431-1-1 du Code de la route le stipule : si vous circulez hors agglomération de nuit ou lorsque la luminosité est faible, vous devez obligatoirement porter un gilet rétroréfléchissant. Sans cet EPI (Équipement de protection individuel), vous encourez une amende forfaitaire de deuxième classe d’un montant de 35 €. Cette contravention peut aller jusqu’à 150 € dans certains cas.

Ce gilet jaune doit être conforme à la norme européenne EN 1150 qui régit les vêtements à haute visibilité à usage non professionnel. Il doit notamment respecter ces deux critères :

  • La mention CE apparaît sur son étiquette ou son emballage.
  • Il comporte des bandes horizontales grises rétroréfléchissantes (la couleur fluo seule n’assure en rien votre visibilité).

Ce gilet jaune complète les éclairages de votre vélo, indispensables à votre bonne visibilité.

Les éclairages obligatoires d’un vélo

cycliste roule a velo de nuit

Rouler la nuit à vélo implique que votre cycle soit équipé d’éclairages conformes à la réglementation française. Il doit notamment comporter des feux avant et arrières fonctionnels ainsi que des catadioptres réfléchissants :

  • un catadioptre blanc à l’avant ;
  • un ou plusieurs catadioptres rouges à l’arrière ;
  • quatre catadioptres orange sur chacune des pédales et sur les roues (ceux-ci ne sont pas obligatoires si vos pneumatiques comportent déjà un dispositif rétroréfléchissant).

Tous ces dispositifs d’éclairage n’ont qu’un seul but : vous permettre de circuler à vélo en toute sécurité. Un autre véhicule doit pouvoir vous repérer de loin en toutes circonstances (de nuit, par mauvais temps, etc.). Malgré tout, selon l’endroit où vous roulez et vos habitudes au quotidien, vous ne choisirez pas les mêmes lampes pour l’avant et l’arrière de votre vélo. On fait le point ensemble.

Les éclairages vélo pour pédaler la nuit

Les feux sont l’un des éléments clés de votre vélo. Ils assurent votre visibilité et donc votre sécurité lors de vos sorties nocturnes. De bons et puissants éclairages vélo ne sont donc pas à négliger, surtout si vous avez pour habitude de rouler la nuit !

La puissance et le flux lumineux d’une lampe vélo

Avant de parler des différentes sortes d’éclairages vélo qui existent, il est important de comprendre la notion de puissance et de flux lumineux. L’intensité d’un éclairage vélo inclut deux unités de mesure :

  • Le lumen (lm) : il permet de mesurer l’intensité lumineuse diffusée par une source. Plus simplement, plus une lampe dispose de lumens, plus la luminosité émise est intense.
  • Le lux (lx) : il quantifie l’éclairement et la puissance lumineuse reçus par une surface. 1 lux correspond à l’éclairement homogène de 1 lumen pour une surface de 1 m².

Pour vous rendre visible des autres usagers de la route, il existe plusieurs types d’éclairage. Ceux-ci présentent des intensités lumineuses différentes et s’adaptent à l’environnement dans lequel vous pédalez.

Les éclairages pour pédaler en ville

velo urbain de nuit

Vous êtes un cycliste urbain ? Vous le savez sans doute : même si vous êtes plus visible grâce à l’éclairage public, circuler à vélo en ville requiert de pédaler aux côtés de nombreux véhicules motorisés. Dans cette situation, voir, mais surtout être vu est indispensable, en particulier la nuit !

Pour vous donner un ordre d’idée, une lampe avant de 20 à 100 lm sera suffisante en ville. À l’arrière, vous pouvez opter pour une lampe de 10 à 20 lm.

Certains de ces éclairages vélo sont polyvalents et possèdent plusieurs modes (doux et puissant par exemple). Selon la luminosité ambiante, vous pouvez alors adapter votre mode d’éclairage.

Les éclairages pour rouler hors agglomération

Hors agglomération, l’absence d’éclairage public réduit drastiquement votre visibilité. Si en plus, la pluie et le brouillard s’en mêlent, il sera très difficile pour un automobiliste de vous distinguer.

Pour une sécurité optimale, optez alors pour un éclairage vélo puissant. À l’avant, un feu de 300 lm minimum est recommandé. Pour votre feu arrière, choisissez un feu d’au moins 100 lm.

Dès lors que vous possédez un éclairage puissant, veillez à incliner légèrement votre feu avant vers le bas. Cela évitera d’éblouir les usagers qui arrivent en face !

Les différents types d’éclairages pour votre vélo

Au-delà de l’intensité et de la puissance d’une lampe, vous pouvez également vous pencher sur son mode de fonctionnement. En effet, il existe différents types d’éclairages vélo. Selon vos habitudes et la fréquence de vos sorties vélo nocturnes, vous n’aurez pas forcément besoin d’investir dans des feux vélo haut de gamme.

Voici les principaux types d’éclairages que vous pouvez trouver sur le marché :

  • À piles : conseillé pour un usage occasionnel, ce type d’éclairage avant ou arrière est sans fil. Facile à installer, l’éclairage est constant, même à l’arrêt. Lorsque les piles s’usent, la luminosité émise baisse. Il est alors temps de changer vos piles.
  • USB : il est adapté si vous avez la possibilité de recharger votre éclairage facilement. Pour une recharge sur le vélo, vous aurez besoin d’un chargeur USB sur dynamo.
  • Sur dynamo moyeu ou bouteille : fonctionnant grâce à l’énergie que vous déployez en pédalant, ce système alimente les lampes avant et arrière. Désormais, certains éclairages intègrent un condensateur, ce qui leur permet de continuer à éclairer quand vous cessez de pédaler.
  • À induction : il fonctionne grâce à des aimants placés sur la jante. Ces derniers, lorsqu’ils tournent, créent un courant électrique permettant d’allumer votre éclairage vélo. À l’instar des lampes sur dynamo, certains feux à induction sont maintenant équipés de condensateurs. Ceux-ci vous permettent de rester visible quand vous êtes à l’arrêt.
  • Pour vélo électrique : spécifiquement conçu pour les VAE, ce type d’éclairage est alimenté via la batterie de votre vélo à assistance électrique.
  • En bonus, les clignotants vélo : combiné à un feu stop ou placé sur vos rétroviseurs, ce type d’éclairage signale aux autres usagers de la route vos changements de direction. Particulièrement utiles en ville, les clignotants vélo facilitent votre conduite et augmentent votre visibilité nocturne.

💡 Bon à savoir : vous avez certainement déjà croisé un vélo doté de feux émettant des flashs lumineux. Selon l’article R313-25 du Code de la route, ceux-ci sont autorisés à l’arrière du vélo seulement. L’éclairage avant doit, quant à lui, rester fixe.

Même si vous optez pour des éclairages performants et durables comme les lampes sur dynamo, on vous conseille tout de même de vérifier régulièrement s’ils fonctionnent. Si vous roulez souvent de nuit, ce rapide contrôle devient même indispensable.

Les vêtements et accessoires à privilégier pour rouler à vélo la nuit

En plus du gilet rétroréfléchissant, de nombreux vêtements et accessoires optionnels vous permettent de gagner en visibilité pour rouler à vélo de nuit.

On pense notamment :

  • aux vestes imperméables réfléchissantes ;
  • aux bandeaux de visibilité à glisser sur vos bras ou vos chevilles ;
  • aux gants de vélo réfléchissants
  • aux bandeaux et housses de sac à dos réfléchissantes ;
  • aux éclairages LED pour sac à dos ;
  • aux écarteurs de danger ;
  • aux casques de vélo équipés de lumières, de feux de freinage et/ou de clignotants ;
  • aux stickers réfléchissants à coller sur le cadre de votre vélo, votre siège bébé ou votre casque ;
  • etc.

💡 Bon à savoir : Si vous avez pour habitude de transporter vos enfants ou un adulte à vélo cargo la nuit, leur visibilité est, elle aussi, indispensable. Si vos passagers sont derrière vous, assurez-vous qu’ils portent a minima un gilet jaune et, si possible, d’autres accessoires de visibilité. On conseille également le port du casque, même au-delà de 12 ans.

Chez Galian, on a conçu le Formidable, un vélo cargo et longtail doté de feux performants. Visibles de loin tout en respectant la législation française, ce sont les plus performants du marché ! Pour votre visibilité latérale, notre Cargotail possède des catadioptres sur ses rayons et le logo positionné sur chaque portière est réfléchissant. Avec lui, rouler la nuit n’est plus un problème !

 

➡️ Vous l’avez compris : la bonne visibilité d’un vélo la nuit est indispensable pour votre sécurité et celle de vos passagers. Vêtements rétroréfléchissants et éclairages vélo puissants : les accessoires et dispositifs pour rouler en sécurité la nuit ne manquent pas. À vous de choisir ce qui vous convient le mieux !

En lire plus

femme sur velo electrique avec grande autonomie roule en ville
Coralie Programme Respiration Orange Galian Startup Année Sabatique TF1

Laisser un commentaire

Ce site est protégé par reCAPTCHA, et la Politique de confidentialité et les Conditions d'utilisation de Google s'appliquent.